Rien de plus futile, de plus faux, de plus vain, de plus nécessaire que le théâtre. Louis Jouvet

Une heure avant la mort de mon frère

Texte Daniel Keene

Après des années de séparation, Sally rend une ultime visite à son frère Martin.

Ils ont une heure.

Un lien tourmenté mêlé de tendresse, d’angoisse et de rancœur unit ces deux êtres qui portent au plus profond d’eux-mêmes les stigmates d’une enfance brisée.

Entre certitude et trouble, ils vont parler, se souvenir, se haïr et s’aimer encore un peu plus.

« Je veux que les personnages de mes pièces hissent leur âme à la surface de leur peau. Je veux que leur vie intérieure naisse et soit portée dans chaque geste, dans chaque parole et dans chaque silence. »

Daniel Keene

La presse en parle

« Une heure avant la mort de mon frère laisse le spectateur sans voix et submergé par une vague d’émotion. C’est magnifique ! »

L’Echo Républicain


Une heure avant la mort de mon frère : une belle richesse de jeu

L’adaptation et la mise en scène d’Antoine Marneur sont efficaces. La richesse de l’écriture de Daniel Keene offre une très belle palette de jeu aux deux comédiens dans ce compte à rebours vers la séparation définitive. Ils sont remarquables.

Sceneweb (Stéphane Capron / France Inter)


La mise en scène d’Antoine Marneur joue sur la corde sensible que l’interprétation très tendue, nerveuse, de chacun des comédiens, parvient à maintenir. Sur un sujet délicat, l’écriture de Daniel Keene, concise, lapidaire, maitrise les dérapages sans éviter le malaise. Le jeu à fleur de peau de Sophie Neveu et Francis Ressort est impressionnant.

Le journal du dimanche (Annie Chénieux)


Un remarquable travail d’ensemble, qui touche droit au cœur.

Plusdeoff.com (Walter Géhin)


Un très beau texte de Daniel Keene, porté par d’excellents acteurs. Un spectacle très fort qui laisse une impression durable.

La Provence (Marie-Claude Bretagnolle)


La mise en scène d’Antoine Marneur se tient au plus près du texte qu’il sert avec beaucoup de doigté.

Webtheatre.fr (Corinne Denailles)


Avec deux comédiens exceptionnels servis par une scénographie inventive, Une heure avant la mort de mon frère est une des créations obligées d’Avignon Off.

Naja21.com (Véronique Giraud)


Sophie Neveu est déchirante. Face à elle, Francis Ressort fait corps avec son personnage. Un face à face bouleversant !

Vaucluse matin (Marie-Félicia Alibert)


Il y a dans cette pièce, parfaitement bien donnée par Sophie Neveu et Francis Ressort, la pudeur des sentiments que les gens humbles et défavorisés par l e système, portent en eux. Une pudeur qui cache les sentiments d’amour et met au grand jour la haine et la colère, par peur de la faiblesse, par peur de l’abandon. Une jolie esquisse de sensibilité.

Regarts.org (Bruno Fougniès)


Une énorme claque. Un moment de théâtre intense et riche, à voir assurément. ****

Etoffedessonges.com


Le jeu des comédiens est puissant. Ils ont le verbe haut, la force des sentiments les oblige à la démesure. Ils se jettent dans la bataille. Une heure c’est peu. Le texte de Daniel Keene sonne vrai. La mise en scène est au service de cette vérité, par la sobriété du décor, par la succession rythmée du calme et de l’agitation, par l a performance des acteurs qui se donnent au maximum, jusqu’à la fin.

Revue-spectacles.com (Claude Kraif)

Traduction
Séverine Magois (Lansman éditeur)

Mise en scène
Antoine Marneur

Avec
Sophie Neveu et Francis Ressort

Scénographie et création graphique vidéo
Garance Marneur

Chorégraphie
Cécile Loyer

Créatrice costumes
Anne Bothuon

Réalisation vidéo
Nicolas Maisse et Thibaut Champagne

Bande son
Nicolas Rocher

Création lumières et régie générale
Baptiste Rilliet

Administration : Anne Arbouch / 06 63 45 89 19 / a.arbouch.detour@gmail.com

Diffusion : Olivier Talpaert – En Votre Compagnie / 06 77 32 50 50 / oliviertalpaert@envotrecompagnie.fr

Production Théâtre du Détour. Coproduction et accueil en résidence : TDC-Théâtre de Chartres et L’Atelier à Spectacle – Scène conventionnée de l’Agglo du Pays de Dreux pour l’accompagnement artistique (Vernouillet-28). Le Théâtre du Détour est conventionné par la Ville de Chartres, le Conseil Général d’Eure-et-Loir et bénéficie du soutien de la DRAC Centre Val de Loire et du Conseil Régional du Centre Val de Loire. © Nicolas Franchot.

A télécharger