« Si l’on sait exactement ce que l’on va faire, à quoi bon le faire » Pablo Picasso

Théâtre du detour - Actions pédagogiques #3La formation théâtrale doit s’inscrire dans un processus de sensibilisation, d’apprentissage et de recherche.

Notre propos est celui du « jeu dramatique » qui met l’accent sur le jeu en train de se construire plutôt que sur le « produit réalisé » : enseigner comment chercher et non pas enseigner comment trouver. Comment donner le goût et l’envie d’améliorer, de reprendre, de se « dépasser » dans l’affirmation de ce que l’on est.

L’engagement dans un projet collectif

Dynamiser et développer la créativité du groupe à travers la singularité et la subjectivité de chaque élève. Rencontrer l’autre, facteur d’ouverture, de découverte et d’enrichissement. Éveiller la curiosité, développer l’écoute.

Le corps : instrument du comédien

Médiateur principal des sensations, des émotions et des énergies, il doit être respecté. Être à l’écoute de son corps, l’assouplir, le détendre, le rendre plus « réceptif » pour mieux le maîtriser.

La voix : prolongement du corps

Théâtre du detour - Actions pédagogiques #2Explorer le travail vocal en mettant l’accent sur la respiration, la résonance, l’articulation intérieure et extérieur.

Le texte : « matériau » de recherche

Découvrir un auteur contemporain : le sens de son écriture, sa musicalité, son rythme, sa respiration…… son univers esthétique et social.

La représentation publique

« L’école de théâtre n’a pas pour objectif de produire des objets finis mais d’explorer des voies ». Antoine Vitez. La présentation du travail sera le fruit du chemin parcouru par le groupe tout au long des séances de l’année.

Antoine Marneur


Depuis plusieurs années, la compagnie développe son action de sensibilisation et de formation au Théâtre de Chartres, au Centre culturel des Bâtes à Dreux, à l’Association départementale éducative du tribunal pour enfants d’Eure-et-Loir, au Théâtre de Poche à Chartres, au Centre Communal d’Action Sociale de Chartres, au Collège Jean Macé à Mainvilliers, à l’Atelier à spectacle (scène conventionnée) à Vernouillet, à l’Association départementale OCCE d’Eure-et-Loir, A.C.P d’Eure-et-Loir (prévention de l’illettrisme), au Lycée professionnel Elsa Triolet à Lucé